Guide de la pêche à la carpe en hiver

guide-peche-carpe-hiver

La pêche à la carpe en hiver: le guide complet

La pêche à la carpe en hiver est réservée aux irréductibles, aux vrais passionnés, à ceux qui seront prêts à affronter les conditions les plus extrêmes, aux « Bear Grylls » de la pêche !

Vous retrouverez dans ce guide gratuit tous les points pour aborder la pêche à la carpe en hiver dans les meilleures conditions possibles.

Pêche à la carpe en hiver: avantages et inconvénients

Avantages Inconvénients
Faible pression de pêche Le froid et les conditions climatiques (gel, neige…)
Économie d’amorçage Activité des carpes en baisse
Facilité de conservation de nourriture Dégradation du matériel

Bien s’habiller pour pêcher la carpe en hiver

Première chose constatée en hiver, il fait froid ! Il va donc falloir se préparer en conséquence en commençant par le choix de sa tenue.

Il existe une solution très efficace pour se protéger du froid qui consiste à appliquer trois couches de vêtements avec chacun une fonction bien précise.

1ère couche: se protéger les parties dites sensibles!

La première couche est composée des sous vêtements qui doivent impérativement coller à la peau (il est donc très important de choisir la bonne taille) et être pourvu d’une fonction qui permet d’évacuer la transpiration. Privilégiez certaines matières comme le polyester ou pour les personnes qui n’aiment pas les fibres synthétiques t opté pour des vêtements en flanelles ou en laine, le coton est à proscrire.

2ème couche: isoler pour rester au chaud.

La seconde couche fera office d’isolant pour rester au chaud. La encore il faudra choisir un vêtement capable d’évacuer efficacement la transpiration. Les pulls en laine polaire ou en coton polyester feront parfaitement l’affaire.

3ème couche: le dernier rempart.

La dernière couche sera votre coquille de protection contre les éléments. Elle devra donc être imperméable au vent et à la pluie tout en évacuant la aussi la condensation produite par le corps. Plusieurs fibres synthétiques jouent ce rôle à merveille (Gore-Tex, Defender, Thinsulate, Windstopper, etc…)

Une fois tout le corps bien protégé par les trois couches il va maintenant falloir s’occuper des extrémités. Ici impossible d’utiliser le système précédent mais, il existe bon nombre de solutions pour se protéger du froid. Voici quelques conseils qui permettront d’effectuer les meilleurs choix :

Protection des pieds: bien choisir ses chaussettes

chaussettes-soie-hiverPour protéger vos pieds il est conseillé de porter des chaussettes de types laine-acrylique (l’acrylique aide à sécher) ou en polyester pour garder les pieds au chaud et au sec. Encore une fois, oubliez le coton. En cas de températures extrêmes ou si vous êtes frileux vous pourrez enfiler une paire de chaussettes en laine par dessus une fine paire de chaussettes en polyester.

En ce qui concerne les chaussures il faudra juste veiller à ce qu’elles ne soient pas trop petites, ce qui pourrait en plus de vous faire mal au pieds vous fera courir un risque d’engelures aux orteils. Pour le penser à prendre des chaussures à semelles anti dérapentes pour éviter de glisser en cas de gel et de préférence étanche pour ne pas avoir les pieds mouillés et montantes pour un bon maintien de la cheville. Il est à noté que la grande majorité de caillou trouvé dans les chaussures en hiver, se trouve être en réalité un orteil qui se serait détaché à cause de froid… Prudence !

Protection des mains: bien choisir ses gants

gants-moufles-polaire-naturelandGants ou moufles pour protéger la zone sensible no 2 ? Par temps doux, les gants sont nettement préférables, car ils permettent une plus grande dextérité manuelle pour pouvoir refaire un montage ou effectuer ces lancers.

Lorsque les doigts bougent peu les moufles en permettant un contact direct entre les doigts ce qui favorise le transfert de chaleur. Par contre ce que l’on gagne en chaleur on le perd en dextérité mais, il existe certains modèles très pratiques qui combinent moufle et mitaine tel que les gants moufles polaire natureland.

Protection de la tête: fous ta cagoule!

bonnet-somlys-marron-chineLa tête est surement la partie la plus importante à protéger car, elle nous fait perdre de 30 à 40 % de la chaleur produite par le corps.

Par conséquent, s’il fait froid ou s’il vente fort, portez  au moins un bandeau, encore mieux un bonnet de laine ou, au besoin, une cagoule de laine qui protégera votre visage des engelures.

Pensez également à toujours avoir des vêtements secs de rechange au cas où.

Logistique et alimentation

Maintenant que vous êtes habillé bien chaudement il va falloir penser à faire les courses pour pouvoir reprendre des forces une fois au bord de l’eau, car même si les carpes quand à elles ne s’alimentent que très peu en hiver, ce sera loin d’être notre cas.

Il n’y a pas d’aliments spécialement étudié pour résister au froid mais, il est quand même bon de connaître quelques bases essentielles pour aider notre organisme à lutter plus efficacement.

Tout d’abord penser à emporter un bon stock d’eau potable, surtout en cas de session dans des lieux plutôt sauvage. En effet même si la soif ce fait beaucoup moins ressentir en hiver il reste très important de bien s’hydrater. Les soupes offrent un bon compromis en apportant par la même occasion un apport en fibres et en vitamines.

L’avantage quand il fait froid c’est que la nourriture se conserve plus facilement, on en profitera donc pour apporter d’avantage de produit frais que l’on pourra préparer avec amour une fois sur place. Le café et l’alcool sont à éviter le plus possible car leurs effets vasodilatateurs favorisent la déperdition de chaleur.

Bon après rien n’empêche de se faire plaisir et je pense que le fait de passer un bon moment entre amis au tour d’un bon apéro ou d’un petit réveillon au bord de l’eau permettra à défaut de combattre le froid de réchauffer le cœur de chacun et faire oublier pendant un instant ces conditions si difficiles. Avec modération bien entendu !

Le réchaud, un compagnon bien utile

rechaud-butagazAttention de ne pas oublier le réchaud qui sera un compagnon indispensable pour ce genre d’expédition. On en trouve à moins de 20 euros avec des recharges de 5 euros pour environ 2h30 d’autonomie.

En cas de pêche en hiver de nuit, un bon duvet et divers systèmes de chauffage pour une optimisation du confort seront indispensables. On peut également ajouter une couverture par dessus le duvet, comme l’excellente couverture Trakker.

Maintenant que tout est fin prêt pour aborder la session dans les meilleures conditions nous allons passer à la partie technique.

Techniques de pêche à la carpe en hiver

Choix du spot

peche-carpe-hiver-1

La pêche à la carpe en hiver peut offrir des cadres exceptionnels.

La première chose à prendre considération sera le choix du spot. Tout d’abord qu’est-ce que l’on peut constater ? En été la surface de l’eau est la plus chaude et va en diminuant quand on s’aventure dans les profondeurs. En hiver c’est tout l’inverse qui se produit ce qui incite les carpes à s’aventurer dans les profondeurs pour y trouver les meilleures conditions possibles à leur survie, c’est d’après ce constat qu’il sera plutôt conseillé de s’orienter sur une pêche en eaux profondes.

Dans un autre ordre d’idée la pêche en eaux courantes tel que les rivières ou les fleuves pourrait aussi être une bonne alternative (voir la meilleure). En effet il est rare de constater dans ce genre d’environnement des températures inférieurES à 5° ce qui offre de meilleures conditions pour d’éventuelles prises.

Contrairement à leurs congénères des eaux closes qui pour survivre ne se déplacerons que très peu pour s’alimenter et préféreront économiser leur énergie, les carpes des eaux courantes en plus de bénéficier de meilleurs conditions thermiques, devront aussi lutter en permanence contre le courant, ce qui entraînera une dépense énergétique permanente qui puisera dans leurs réserves et les obligeront à se nourrir en conséquence.

Conclusion personnelle – Peu importe le lieu que vous choisirez pour ce genre d’expédition, il y a deux choses à prendre en compte :

  1. Les conditions difficiles en cette période seront plus supportable à plusieurs et offre une meilleur garantie de sécurité.
  2. Privilégiez de courtes sessions que vous entreprendrez en fonction de la météo, il faudra viser au maximum les journées les plus douces et les plus ensoleillées.

Appâts et amorçage

En hiver, on procédera à un amorçage plus faible, l’activité des carpes étant nettement réduites. La basse température de l’eau empêche la diffusion de certaines huiles qui emprisonnera les autres arômes de l’appât.
Eviter huile.

Préférez les bouillettes carnées dont les farines diffusent mieux l’hiver, sans trop en abuser puisque celles-ci sont très nutritives. L’amorçage est à adapter en fonction du lieu de pêche ciblé, il sera forcément plus conséquent en rivière qu’en étang, quelque soit la saison.

Quelques conseils techniques en vidéo

Première partie de « Winter Tips »,la vidéo de Bruno Médou, qui vous dévoile quelques astuces pour réussir vos pêches hivernales.

Conclusion

Vous êtes désormais fin prêts. Bonne pêche!

pack-peche-carpe-hiver

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>